close

LE DÉBUT
D’UNE NOUVELLE VIE

Transformer ou transmettre un vêtement, c’est le considérer à sa juste valeur. De la matière première extraite, en passant par la transformation et toutes les mains qui ont fait de notre vêtement un vêtement.

Faire renaître un habit, c’est aussi dire STOP à l’économie du gaspillage. Aujourd’hui, nous possédons en moyenne 7000 objets par foyer, soit 20 fois plus qu’il y a 200 ans.

En remettant le vêtement dans le circuit, on permet aussi à quelqu’un de combler un besoin et, peut-être, d’éviter un achat. Chaque article transmis représente donc une empreinte en moins pour la planète. Chaque petit geste nous rapproche d’une version améliorée de ce monde.

Recycler c’est bien mais upcycler c’est mieux !

Avec le upcycling (surcycling en bon français !), rien ne se perd parce que tout se transforme.

En plus de son côté ludique, le upcycling permet souvent de porter plus de valeur à l’objet confectionné de nos propres mains. Et pas besoin d’être un as de la couture ou féru de bricolage : des solutions simples existent pour offrir le début d’une belle nouvelle vie à chacun de nos vêtements !

Sac en t-shirt

  • 1 t-shirt
  • 1 paire de ciseaux

 

Découpez les manches de façon à obtenir un débardeur : vos anses de sac sont faites ! Découpez ensuite des languettes de 4 centimètres en bas du t-shirt puis nouez-les. Tada, votre sac est fait !

Bonnet en pull

  • 1 pull
  • 1 paire de ciseaux
  • Du fil et une aiguille

 

Retournez le pull puis découpez la forme du bonnet. Cousez les parties ouvertes. Voilà, un nouveau bonnet !

Bavette avec la chemise de papa

  • 1 chemise
  • 1 paire de ciseaux
  • du fil et une aiguille
  • 1 bouton pression ou du velcro

 

Découpez la forme de votre bavette dans la chemise. Pour le fermoir, cousez le bouton pression ou fixez simplement du velcro.

Mignon, n’est-ce pas ?

Pochette en jean

 

  • 1 jean
  • 1 ceinture
  • 1 paire de ciseaux
  • du fil et 1 aiguille
  • colle chaude

 

Découpez d’abord une jambe et cousez-en l’extrémité découpée. Collez une vieille ceinture avec de la colle chaude. Et hop, votre pochette unique est déjà faite !

Mangeoir pour oiseaux

  • 1 cintre
  • 1 soutien-gorge

 

Suspendez le soutien-gorges sur un cintre en réglant si besoin les bretelles. Remplissez les bonnets de graines pour oiseaux (bio, évidemment).
Il n’y a plus qu’à attendre du monde au balcon !

Donner, c’est grandir notre âme !

Cette célèbre citation donne une vraie valeur à ce geste si anodin qui amène tant de choses. Parce que donner, c’est offrir quelque chose auquel on a porté de la valeur. C’est faire plaisir à celui qui le reçoit. C’est aussi se faire plaisir à soi-même en offrant une seconde vie à un vêtement. Et c’est se libérer d’un objet qui sera plus utile à quelqu’un d’autre.

Entretien d’embauche, mariages et soirée déguisée sont autant d’occasions de porter des vêtements particuliers, qui ne seront probablement pas utilisés avant longtemps. Plutôt que d’acheter une tenue, pourquoi ne pas organiser une soirée entre amis pour échanger des vêtements, que ce soit pour une occasion particulière ou pour la vie ?

De nombreux sites Internet et pages Facebook recensent des groupes de prêt, d’échanges et de trocs d’objets et vêtements en tout genre. Internet a définitivement de bons côtés !

Vendre un vêtement ce n’est pas seulement le rentabiliser. C’est aussi faire de la place dans son dressing et l’occasion de s’offrir un bon repas dans un resto local.

Il existe de nombreuses possibilités de devenir, le temps d’un instant, marchand de vêtements.

Vide dressing

Ujoin est l’agenda des vide-dressing en Suisse romande. On y retrouve notamment les célèbres bourses aux habits de la Fédération romande des consommateurs (FRC).

Que ce soit pour tenir un stand ou planifier un après-midi shopping pour trouver la perle rare.

Anibis

Le plus grand site de vente d’objets de seconde main en Suisse. Plus de 50’000 articles dans la catégorie vêtements et accessoires : c’est la caverne d’Ali Baba !

Petit tuyau (parce qu’on est sympa !) : n’envoyez jamais d’argent avant de recevoir l’article et privilégiez une rencontre avec le vendeur pour éviter les surprises.

Tradono

Le petit nouveau en Suisse. Application très fonctionnelle, elle est basée sur le même modèle qu’Anibis avec des fonctionnalités propres aux applications mobiles, comme la retouche d’image.

L’appli joue la carte de la proximité, ce qui facilite les rencontres et permet de gagner du temps. Fini le temps où il fallait aller sa paire de chaussettes coup de cœur à Viège.

Facebook

Des centaines de pages et de groupes Facebook sont dédiés aux objets à vendre ou à donner près de chez soi.

On y trouve aussi des pages spécialisées pour les bébés, les articles de luxe, le vintage ou le sport.

Chercher, fouiller, chiner : c’est plaisant !

Jeter c’est mal, recycler c’est MIEUX !

La première option pour un vêtement qui n’est plus utilisable, c’est d’en faire des chiffons. Très utile pour les nettoyages ou la vidange de la voiture.

Si vous ne vous sentez pas l’âme de faire du upcycling, pensez associations qui collectent des vêtements.

La Croix-Rouge Suisse
Très présente à Genève et à Fribourg, la Croix-Rouge collecte, répare et réinjecte les vêtements dans ses propres magasins seconde main, en Suisse.

Texaid
Entreprise internationale et leader du marché en Suisse, Texaid récolte 36’000 tonnes de textiles chaque année. Seul 5% est incinéré. Toutefois, ces vêtements sont revendus à l’étranger, la filière est donc difficilement traçable. D’un autre côté, cette entreprise ne fait qu’assumer la filière derrière notre consumérisme. A nous de faire les bons choix !


Quel est le cheminement de vos dons d’habits ?
Du sac déposé dans les containers aux Boutiques Zig Zag.
Une vidéo de la Croix-Rouge Fribourgeoise